Les retours de saumons sauvages de l’Atlantique en Amérique du Nord se sont rapprochés de leur creux historique en 2019

Le Rapport sur l’état des populations de saumons sauvages de l’Atlantique révèle un déclin générationnel au sein de nombreuses populations
Jun 25, 2020
English

ST. ANDREWS
– Le Rapport annuel sur l’état des populations de saumons sauvages de l’Atlantique de la FSA, publié aujourd’hui, révèle que les retours de saumons adultes en Amérique du Nord ont atteint un niveau parmi les plus bas dans une série de données sur 49 ans, poursuivant une tendance à la baisse qui menace la durabilité de l’espèce.

Au cours des dernières décennies, la récolte de saumons sauvages de l’Atlantique par les humains a considérablement diminué grâce à la mise en place d’une série de mesures de conservation qui ont contribué à stabiliser certaines populations, mais plusieurs facteurs ont mis un frein au rétablissement.

« Le saumon sauvage de l’Atlantique peine à s’adapter aux rivières qui se réchauffent, aux océans en changement et aux pressions exercées par le développement humain qui continuent à modifier les cours d’eau et les paysages, indique Bill Taylor, président de la Fédération du saumon atlantique. Il faudra que les gouvernements provinciaux et fédéral travaillent de près avec les organisations des Premières Nations, les groupes de protection des bassins hydrographiques et les ONG sur des projets prioritaires pour corriger la situation. »

Dans l’ensemble de l’Amérique du Nord, l’habitat d’eau douce a été dégradé par des barrages, l’exploitation industrielle des forêts, l’agriculture à grande échelle et les espèces envahissantes réduisant la capacité des cours d’eau à s’adapter au changement climatique. Dans les baies et les estuaires où l’on retrouve des installations d’aquaculture en cages à filets ouverts, les jeunes saumons sont exposés à d’importantes concentrations de poux du poisson et d’agents infectieux. Les prises accessoires de la pêche commerciale continuent de poser des problèmes, et l’essor de populations de prédateurs cause un tort immense aux espèces vulnérables.

« En raison de l’effet combiné de ces facteurs, moins de tacons de saumons parviennent au stade de saumoneau, et moins de saumoneaux parviennent à atteindre leurs aires d’alimentation dans l’océan, ajoute-t-il. La FSA et ses partenaires au Groenland et en Islande ont convenu de réduire les récoltes de saumons dans l’océan. Notre programme de pistage de saumoneaux collaboratif a révélé le moment de la migration et les parcours migratoires du saumon. Ces renseignements nous aideront à déterminer les mesures de conservation qui s’imposent. Toutefois, ici même au Canada et aux États-Unis, il reste encore beaucoup à faire, surtout surtout en eau douce. »

Le Rapport sur l’état des populations de saumons sauvages de l’Atlantique fait état de certaines circonstances troublantes, comme le déclin persistant et marqué des madeleineaux en Amérique du Nord, saumons adultes ayant passé un hiver en mer, ainsi que de piètres retours de grands saumons dans de nombreuses rivières au Québec et au Canada atlantique.

« On demande continuellement aux gens de renoncer à leurs droits et privilèges au nom de la conservation, mais ces sacrifices n’ont pas été suivis de gestes concrets de la part des gouvernements. Il est temps pour les gouvernements de coordonner leurs efforts, de donner suite à leurs engagements et de prendre des décisions sur des questions épineuses. En retour, les dirigeants bénéficieront d’un soutien, d’une aide et de conseils précieux de la part de gens qui ont à cœur le bien-être des saumons et des rivières sauvages », termine-t-il.

-30-

Pour organiser une entrevue, communiquer avec :

Charles Cusson, FSA, ccusson@asf.ca   (514) 926-1412‬

La Fédération du saumon atlantique a été fondée en 1948 pour conserver et rétablir les populations de saumons sauvages de l’Atlantique et leur habitat.

More Posts

September 9, 2020
September 9, 2020
July 24, 2020
July 15, 2020